Quand utiliser l’innovation publique – mémo à l’usage des décideurs publics

Depuis toujours je répète que l’action publique n’a pas vocation à être conduite entièrement à chaque fois en utilisant les méthodes du design. Nous n’avons jamais prétendu qu’il fallait renverser la table. C’est même comme ça que j’ai vendu la mission innovation de la Région Pays de la Loire à mon DGS en 2010 : « ce sera une corde supplémentaire à ton arc ».

Je ne m’étais par contre pas encore posé vraiment la question qui vient naturellement ensuite : « mais quand faut-il donc faire appel au design alors ? ». Je me contentais d’un : quand on veut créer de la valeur ajoutée grâce aux usages.

Et puis dans un atelier auquel je participais ce lundi, cette question s’est imposée, notamment dans la perspective de capter l’attention des décideurs publics, élus & directeurs généraux.

Alors je m’y essaye !

Continuer la lecture de « Quand utiliser l’innovation publique – mémo à l’usage des décideurs publics »

Le discours de la non-méthode d’innovation

Depuis deux mois, je me suis retrouvé devant des publics très variés et à chaque fois m’est revenu cette demande d’une « méthode d’innovation ».
A chaque fois j’ai répondu qu’il n’y en avait pas vraiment. Un mode opératoire, des outils, mais une ou des méthodes, au sens de « Ensemble ordonné de manière logique de principes, de règles, d’étapes, qui constitue un moyen pour parvenir à un résultat« , non.

Etant donné la récurrence de la demande, je me suis dit qu’il était sans doute intéressant de poser sur le papier quelques éléments pour y répondre, et pouvoir s’y référer à l’occasion. Ce sera donc l’objet de ce papier. Continuer la lecture de « Le discours de la non-méthode d’innovation »

De la biennale de Venise, des Gilets jaunes et de la démocratie participative

Je m’étais juré de faire un article de blog sur la biennale d’architecture de Venise dont le thème était : « freespace ». Mais, pour creuser mon angle d’attaque du sujet,  j’ai enchainé sur la question des familles modestes, puis les gilets jaunes sont arrivés et je me suis donc dit qu’il fallait attendre un peu d’avoir un peu de recul. Ceci explique le mois et demi depuis mon dernier billet. Continuer la lecture de « De la biennale de Venise, des Gilets jaunes et de la démocratie participative »

YelloPark, quand la pratique citoyenne ordinaire vient heurter le grand projet

A Nantes, où j’habite, on aime bien avoir une grande querelle. Avant, pendant 10 ans,  c’était l’aéroport, depuis, c’est un projet de stade.
Mais autant j’ai été partie prenante de la première querelle, autant je suis resté en dehors de la seconde, pour essayer de me mettre au niveau d’information, ou d’intérêt, du citoyen lambda. Me faire une opinion à partir du bruit de fond, en quelque sorte.
Et, croyez moi ou non, elle a beaucoup à voir avec l’innovation publique. Continuer la lecture de « YelloPark, quand la pratique citoyenne ordinaire vient heurter le grand projet »

Retour sur l’université d’été de l’innovation publique du Cnfpt

J’ai abandonné mon blog ces derniers temps. D’abord à cause d’un article sur la biennale de Venise que je n’arrive pas à finaliser (ça parlera d’anthropologie, de participation citoyenne, du monde qui vient, bref c’est compliqué) mais aussi à cause de l’université d’été de l’innovation publique du Cnfpt.

Cet été, elle s’est démultipliée dans 6 campus, et elle a presque multiplié ses effectifs par 6. En conséquence, d’une quinzaine de défis territoriaux, nous sommes passés à 70. Et le changement d’échelle change aussi le sens de ce rendez-vous.

Continuer la lecture de « Retour sur l’université d’été de l’innovation publique du Cnfpt »

Les freins à la diffusion de l’innovation publique parmi les élus locaux

Pourquoi parler des élus ?

Parce que chez les agents publics, ça avance pas mal. Le dossier « l’innovation publique à tous les étages » de la Gazette des communes s’étoffe de semaine en semaine, les revues comme Horizons Publics, les sites comme Profil Public, les communautés de pratique (dont celle du CNFPT, plus de 2800 membres), les labs se multiplient, les ETS 2018 auront pour thème : « Expérience usager : espérance démocratique ? », etc.

Par contre, côté élus, nous en sommes encore à compter les compagnons de route bienveillants, par ci, par là. Et il est certainement temps de changer ça.

Continuer la lecture de « Les freins à la diffusion de l’innovation publique parmi les élus locaux »

Un bel anniversaire – les 10 ans de la 27° Région

La 27° Région fêtait cette fin de semaine  à l’école supérieure de design de Troyes son 10° anniversaire avec ses amis proches (enfin ceux qui pouvaient être là) : territoriaux, designers, chercheurs et praticiens en sciences humaines et compagnons de route en tout genre. C’était très chaleureux, drôle et émouvant aussi.

Et en plus c’était utile. Alors j’ai décidé d’en faire un billet, et pas un simple Tweet pour dire merci aux copains.

Continuer la lecture de « Un bel anniversaire – les 10 ans de la 27° Région »

Du design au coeur des politiques régaliennes

Un des reproches réguliers fait au design de l’action publique est de s’occuper de dossiers à la périphérie et pas au cœur des enjeux des politiques publiques : l’accueil de la mairie, la carte culture pour les lycéens, le site Internet pour l’accès au service, etc.,  mais pas le fonctionnement d’un centre hospitalier ou l’architecture de la distribution de l’électricité. Bref, on a du mal à piocher « dans le dur », là où manifestement rien ne l’interdit (d’autres le font d’ailleurs : les californiens d’Ideo conçoivent régulièrement des hôpitaux par exemple).

C’est la raison pour laquelle la lecture d’un article dont le titre est : « De l’utilité du concept de Design » sur le site penseemiliterre.fr, centre de doctrine et d’enseignement du commandement, vient peut être faire bouger les représentations. Le design peut être appliqué à la défense nationale…
A faire lire d’urgence à votre chef ou à votre collègue qui pensent que le design de l’action publique, c’est vraiment pas sérieux !

Continuer la lecture de « Du design au coeur des politiques régaliennes »

De la participation citoyenne et du R.O.I. citoyen

Sylvain Grisot de dixit.net a partagé récemment un article sur les réseaux sociaux qui parle des formes tronquées de participation citoyenne.

L’apport essentiel de son auteure, c’est de classer les différents moments de la participation citoyenne en 3 catégories : quand on prend part (sans prendre la parole), quand on apporte une part en participant effectivement, et quand on reçoit une part. On pourrait parler quelque part de R.O.I citoyen (Retour sur Investissement)

Cette dernière catégorie, génératrice de polémique au premier abord (j’entends déjà les « Ne te demande pas ce que la République peut pour toi, mais ce que tu peux faire pour la République« , etc.), est effectivement, à la réflexion, particulièrement pertinente. Parce que pragmatique. Dès lors qu’on fait participer les citoyens pour apprendre des choses auprès d’eux (et non pas pour les convaincre), il est en effet indispensable de savoir quelle « part » ces derniers vont recevoir en échange du temps qu’ils vont consacrer à la chose publique.

Continuer la lecture de « De la participation citoyenne et du R.O.I. citoyen »

MOOC innovation publique : bilan à mi parcours

Ce vendredi nous avons animé la séance de mi-parcours du Mooc Innovation Publique du Cnfpt, pour les plus acharnés, ceux qui sont capables de passer une heure avec nous pour échanger sur toutes ces questions. Malgré un agenda de fin d’année qui est toujours surchargé (on est entré dans les to-do lists d’avant les congés d’été, on le sait, pardon).

Un peu plus de 3200 inscrits à l’heure où j’écris ces lignes, mais aussi une bonne cinquantaine de discussions en cours sur le forum, une bonne quinzaine de projets collaboratifs connus de nous (et combien inconnus? Par définition, c’est difficile à jauger…), sur au moins 3 continents, bref, les métriques du Mooc sont bons, comme on dit en management, et nos donneurs d’ordres doivent être contents.

Continuer la lecture de « MOOC innovation publique : bilan à mi parcours »