L’innovation publique

Il y a 3 façons de réussir dans l’action publique


Mais il n’y en a qu’une seule qui peut s’acquérir simplement : c’est l’objet de l’innovation publique..

Normes, délais légaux, tutelle, marchés publics, concertations préalables, les contraintes de la décision publique sont telles qu’on en oublierait au passage les usagers…
Pour se sortir de ces contraintes, se donner de nouvelles marges de manoeuvre, redonner du sens à son action, il faut faire place à l’imagination et à l’innovation. Bonne nouvelle, ces mêmes usagers sont une source inépuisable d’innovation, pour peu qu’on sache observer, apprendre, comprendre ce qu’ils ont à nous dire.

Apprendre de ses concitoyens, c’est un challenge important pour les acteurs publics. Cela demande des modifications culturelles avancées. Apprendre à observer, à comprendre, être curieux, bienveillant, empathique, savoir collecter les informations et les utiliser, comprendre l’intérêt de l’expérimentation, du prototypage, de la co-construction, etc. tout en conservant les contraintes publiques : délais qui courent, normes en tout genre, tutelles administratives…

Il sera de plus en plus difficile de se passer de cette culture : depuis 25 ans qu’Internet développe des services de plus en plus simples d’utilisation, les gens se sont habitués  à une certaine réactivité, et à une personnalisation de la réponse qui leur est apportée. Ils attendent donc des acteurs publics une qualité du service, en même temps qu’une authenticité dans la réponse.

Des acteurs publics ont déjà fait ce chemin. Ils ont essuyé les plâtres de l’innovation publique. C’est mon cas depuis 2010, et je peux vous aider à gagner du temps.


L’offre de service par a.m.o.o.r.

s’acculturer au design de l’action publique : la conduite du changement par l’innovation centrée sur les usages
Conférences en mode Tedx, tables-rondes, interviews dynamiques en impliquant le public : des évènements pour découvrir l’innovation publique en général, une question particulière, un retour d'expérience... Formation-sensibilisation au design de l’action publique et approfondissements : comment acquérir la culture de l’innovation publique, en maîtriser les outils simples et les ressources qui peuvent vous aider. Observation apprenante : en vous rendant incognito, là où le service est rendu, auprès de publics qui n’y ont pas recours, auprès d’acteurs soumis à des problématiques similaires qui ont développé des solutions.
Tester des méthodes innovantes sur des premiers projets : des techniques éprouvées pour une efficience renouvelée
Bien démarrer un projet : avant de se lancer dans une aventure, prendre le temps de bien examiner le sens, l’objectif et les moyens prévus pour y arriver, et se poser les questions qu’on aura plus le temps après d’examiner.
Connaître ses parties prenantes : qui décide, qui réalise, pour qui agit-on, qui peut aider, qui va s’élever contre, ... Cartographier les parties prenantes d’un projet et en tirer les conséquences sur sa mise en oeuvre.

Rendre ses séminaires créatifs : utiliser des outils du design de l’action publique selon les objectifs poursuivis et les publics concernés (élus, encadrants, une direction en entier,...) pour des résultats novateurs.

Se lancer vraiment sans perdre de temps à tâtonner : des outils opérationnels pour un acteur public innovant
La commande publique d’innovation : comprendre pourquoi et quand il faut être accompagné et comment donner la possibilité à ses prestataires de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Une assistance à Maîtrise d’ouvrage : Des questions sur l'équipe innovation, le lab, ou sur vos projets en cours avec des prestataires ? Un regard extérieur et expérimenté sera le bienvenu.

L'exploitation des signaux faibles du territoire : le futur existe déjà, il suffit d’aller à sa rencontre. Une prospective territoriale, au delà des projections, ce sont des opportunités à saisir si on sait s’organiser.
Vous voulez des exemples de parcours ? C’est ici.
vous voulez un document qui reprend l’offre de service par a.m.o.o.r. ? C’est .

 

Qui suis-je ?

Une double culture

J’ai une expérience de la gestion des collectivités à des postes de direction, et acquis la culture du design et de l’innovation en travaillant quotidiennement à sa promotion. C’est de cette double culture dont je peux faire bénéficier des acteurs du service public.

Un pur produit de la territoriale…

J’ai commencé ma vie professionnelle à 21 ans dans une mairie de 15000 habitants, à m’occuper de la participation des habitants, tout en finissant mes études de droit et de sciences politiques.

Restitution d’un atelier des assises régionales 2008, aux côtés du président de Région.

Par la suite, après une expérience de 5 ans dans l’économie sociale, j’ai intégré le Conseil régional des Pays de la Loire. En 2004, son président, Jacques Auxiette m’a appelé auprès de lui et m’a confié la mission de transposer la démocratie participative telle qu’il la pratiquait dans la ville dont il a été maire 27 ans, à l’échelle régionale…

Ce furent les assises régionales en 2005, puis en 2008 pour préparer l’agenda 21 régional. A cette occasion j’ai pu tester de nombreux outils, comme les panels citoyens, mais c’est entre 2010 et 2014, une fois passé dans l’équipe de la Direction Générale des Services, que j’ai véritablement expérimenté l’innovation publique.

… devenu praticien de l’innovation publique

Pour accompagner un exercice de prospective territoriale à l’échelle régionale, « Pays de la Loire 2040 », j’ai travaillé avec les pionniers de la 27° Région à sa conception et à sa mise en oeuvre : c’est la « Transfo Pays de la Loire ».


Outre la prospective, nous avons également installé ensemble une mission innovation publique au sein des services régionaux.
J’ai également participé à d’autres transfos dans d’autres régions, ainsi qu’à de nombreux autres évènements organisés par la 27° Région : workshops, formations, exercices de prospective, évènements publics, …

Par la suite, je suis parti diriger « design’in Pays de la Loire », une structure de promotion du design dans les entreprises et les organisations publiques. designin Pays de la Loire est dirigée par des industriels, des établissements d’enseignement supérieur, dont l’Ecole de Design Nantes Atlantique, et des designers.

A cette occasion, j’ai rencontré et accompagné des collectivités qui utilisaient l’innovation publique : Villes, Départements, Région, et croisé le Centre National de la Fonction Publique Territoriale dont j’anime depuis la communauté numérique de l’innovation publique territoriale.

J’ai eu également la chance d’organiser avec 4 designers de l’agence de design californienne IDEO un atelier d’expérimentation du design thinking pour des responsables économiques et territoriaux de la Région. Ce furent 4 mois d’apprentissage auprès des meilleurs (aujourd’hui partis chez Google, Facebook, Dropbox, etc.).

Un amoor de blog

Les freins à la diffusion de l’innovation publique parmi les élus locaux

Pourquoi parler des élus ? Parce que chez les agents publics, ça avance pas mal. Le dossier « l’innovation publique à tous les étages » de la Gazette des communes s’étoffe de semaine en semaine, les revues comme Horizons Publics, les sites comme Profil Public, les communautés de pratique (dont celle du CNFPT, plus de 2800 membres), les …

Un bel anniversaire – les 10 ans de la 27° Région

La 27° Région fêtait cette fin de semaine  à l’école supérieure de design de Troyes son 10° anniversaire avec ses amis proches (enfin ceux qui pouvaient être là) : territoriaux, designers, chercheurs et praticiens en sciences humaines et compagnons de route en tout genre. C’était très chaleureux, drôle et émouvant aussi. Et en plus c’était …

Du design au coeur des politiques régaliennes

Un des reproches réguliers fait au design de l’action publique est de s’occuper de dossiers à la périphérie et pas au cœur des enjeux des politiques publiques : l’accueil de la mairie, la carte culture pour les lycéens, le site Internet pour l’accès au service, etc.,  mais pas le fonctionnement d’un centre hospitalier ou l’architecture …

Contact

Pour me contacter :