Améliorer le service public grâce aux citoyens

Être consultés une fois tous les 5 ou 6 ans au moment des élections ne convient plus à une majorité de citoyennes et de citoyens : elles et ils veulent être associés aux décisions, d’une façon ou d’une autre. Les acteurs publics doivent donc imaginer, chacun à leur échelle, des modalités d’association des habitants, de la grande Région à la Communauté de commune.

La bonne nouvelle, c’est que, lorsque c’est bien fait, le dialogue citoyen améliore considérablement la décision publique, et le rapport temps investi/résultat est excellent.

Tout est question de stratégie opérationnelle de participation citoyenne. Pourquoi le faire, pour quels résultats et comment la mener ?

C’est ce qu’a.m.o.o.r. vous propose de définir. De la simple expérience de dialogue citoyen à la co-construction de politiques publiques, en prenant bien soin que chacune des parties prenantes s’y retrouve : élus, service et citoyens.

En s’appuyant sur une longue expérience tant en matière de dialogue citoyen traditionnel que d’innovations démocratiques, en passant par l’utilisation du design de service appliqué à l’action publique, a.m.o.o.r. et son réseau de partenaires peuvent vous permettre de passer de la vision à une feuille de route assez simplement et en un temps record.

Des outils et techniques construits sur l’expérience

Il existe de nombreux outils utilisés dans l’innovation publique, que les participants aux ateliers croisent au gré des expériences. Certains sont incontournables comme une cartographie des parties prenantes des projets, d’autres sont plus spécifiques, mais tous demandent de l’expérience pour être utilisés à bon escient. C’est là où les expériences vécues jouent.

Au delà des outils, l’attitude, la posture que requièrent l’innovation sont toutes aussi cruciales. Ainsi, par exemple, la première condition à remplir pour obtenir des résultats, c’est d’aimer les gens (c’est ce qui a conduit à choisir un tel nom pour l’agence !) et de leur porter de la considération.

Au fil des années, a.m.o.o.r. a développé des modes opératoires originaux, simples d’accès et agiles qui permettent à tout type de collectivités de trouver sa posture pour ses relations avec les citoyens.

Il n’existe pas de méthodes toutes prêtes à calquer sur un territoire, il y a un équilibre à trouver entre une volonté, des moyens, un territoire et des cultures professionnelles et citoyennes. Pour trouver cet équilibre, on peut agir par tâtonnements, ou bien se faire aider par des acteurs qui ont déjà fait ce travail plusieurs fois et permettent de gagner du temps, et de faire gagner du temps à ses projets.

Plaquette de présentation
a.m.o.o.r. : comment & combien ?
Téléchargez le poster de la participation citoyenne
Olivier Ryckewaert, le fondateur d’a.m.o.o.r. en quelques lignes

Le fondateur d'amoor, Olivier Ryckewaert, a débuté sa carrière dans la territoriale en organisant les réunions de quartier entre le maire et les habitants d'une ville de 16000 habitants dans les années 90.
Plus tard, en responsabilité au Conseil régional des Pays de la Loire, il a conçu des exercices de participation citoyenne autour de la réalisation d'un Agenda 21 en 2007 (20 réunions publiques à travers la région, l'animation de 4 panels citoyens) et de la prospective du territoire entre 2011 et 2014. A cette occasion, il s'est familiarisé avec le design des politiques publiques, utilisé pour reconcevoir entièrement les réunions avec les habitants.

Il a porté la création en 2014 de "design'in Pays de la Loire", véritable cluster de la profession où se rencontraient designers, entrepreneurs utilisateurs du design et écoles. L'occasion de se créer un réseau local et national.
Le premier évènement qu'il a mis en oeuvre pour cette structure a été  une semaine d'atelier d'acculturation au design thinking avec 4 designers d'IDEO, l'agence californienne, pour des responsables économiques et institutionnels de la région.
Le modèle économique de design'in était de financer la promotion du design dans les entreprises en développant des missions de design des politiques publiques (à l'image du Design council anglais).

Née en 2017, a.m.o.o.r. a été immédiatement un partenaire du lab d'innovation du CNFPT, l'organisme de formation de la fonction publique territoriale. Mise en route de la communauté numérique (6500 membres à ce jour), animation des universités d'été de l'innovation publique, mise en oeuvre du Mooc innovation publique (15000 participants à ce jour) mais surtout l'extraordinaire opportunité d'accompagner des agents territoriaux de toutes collectivités et de toutes tailles.
À côté du CNFPT, a.m.o.o.r. a travaillé pour d'autres acteurs publics, mais il demeure un acteur central dans son activité.

Des études de droit public, à l'Université et dans un Institut de préparation à l'administration générale, une formation en design thinking qui viennent s'ajouter à une pratique quotidienne de la gestion administrative comme membre de la direction générale d'une Région et un souci constant d'innovation démocratique qui a conduit au design des politiques publiques. En fondant a.m.o.o.r., Olivier Ryckewaert met en place un pont entre deux cultures qui ont encore beaucoup de choses à apprendre l'une de l'autre.

Le moteur de l'action d'a.m.o.o.r., c'est de chercher à mieux comprendre comment aider à faire face aux défis des transitions écologiques et sociétales dans les meilleures conditions possibles, en arrivant à prendre en considération les usages, les comportements et les imaginaires des gens.
Il faut donc apprendre, et notamment apprendre des gens, en se mettant parmi eux et non pas en surplomb. Pouvoir le faire, aider les acteurs publics à le faire, c'est une motivation quotidienne.
En conséquence, il faut documenter ces apprentissages et les partager, et c'est l'objet du blog de ce site.

 

Une réflexion sur « Améliorer le service public grâce aux citoyens »

Les commentaires sont fermés.