Formation

La formation n’était pas un objectif pour amoor. Simplement, en contribuant à définir l’offre de formation du labo innovation du CNFPT(*) depuis 2016, puis en l’élaborant (le MOOC Innovation publique, puis des formations pilotes pour tester des formats nouveaux, interactifs, numériques, …) c’est devenu une activité à part entière.

La valeur ajouté proposée, c’est une connaissance des collectivités de l’intérieur, ce qui permet de proposer un pas de côté audacieux mais pas irréalisable, et en utilisant (quitte à les détourner un peu) les codes de l’action publique. En bref, amoor ne vent pas du rêve, mais propose de transformer les modes opératoires – pour de vrai.

amoor répond à 3 besoins différents en matière de formation

Avec la pandémie et le développement de formations en visio-conférence, amoor s’est adapté au format qui demande rythme, interactions et mise en place d’une complicité formateurs-participants (l’abolition de la fameuse distanciation sociale !).

(*) CNFPT : Centre National de la Fonction Publique, organisme de formation des agents territoriaux

Expérimenter pour comprendre et pouvoir recommencer

Il y a 10 ans c’était une pratique émergente, aujourd’hui nombreux sont les acteurs publics qui se sont lancés dans l’exercice du design de l’action publique.
Après avoir conçu un Mooc sur le sujet et créé de nombreux formats différents, 3 types de formation, toutes basées sur l’action apparaissent utiles :

  • L’initiation, pour comprendre les mécanismes (1 jour)
  • Le management de l’innovation publique, ou comment encadrer un « projet design », qu’on y participe ou non (3 jours)
  • La première expérience grandeur nature pour une équipe innovation qui débute et veut s’assurer d’un accompagnement formateur pour ses premiers pas. (10 semaines !)

Une formation utile pour comprendre ce qu’est le design de l’action publique, mais surtout quels sont ses atouts, et ceci sur un temps court. Cela passe par l’expérimentation sur un sujet « sur catalogue » (exemples : le zéro déchet au bureau, le stationnement dans la ville dense, le transfert de mémoire au moment d’un départ en retraite) en faisant en accéléré un cycle entier : compréhension, analyse, mise en problématique, idéation, prototype et test.
 La dernière partie de la formation permet de prendre le temps de capitaliser les acquis de la journée.
Il est possible de traiter un sujet autre, mais cela demande du temps de préparation supplémentaire.

La formation « initiation » sur une journée représente une facturation de 1600€ à 2400€ HT suivant l’importance du groupe (au delà de 8 personnes elle exige deux formateurs). 
Du temps de recherche complémentaire en augmente le coût.

La formation management est sensiblement la même que la formation initiation, mais elle est ponctuée de temps de réflexion et de co-construction sur les conséquences en terme de management : le cadrage initial, le périmètre du mandat donné à l’équipe, la compatibilité avec les procédures internes, l’attitude managériale, etc.
Une fois le cycle de design réalisé, une reprise de l'ensemble de ces séquences permet aux participants de disposer de repères pour manager un projet faisant appel au design.
A l’issue de la formation, des outils sont mis à disposition des participants.

La formation « encadrement » se déroule sur 3 jours, possiblement en 2 fois. Elle représente une facturation de 4000 €HT pour un formateur seul, 5600 €HT pour 2 formateurs lors de la première partie en cas de grand groupe.

Une formation pour réussir son premier projet en étant formé et accompagné, c’est exactement ce dont ont besoin les équipes innovation nouvellement mises en place.
Basée sur une expérimentation réalisée avec 7 labs, en 2021, cette formation-action permet de construire un projet de sa formulation à sa communication finale.

La formation se déroule en 10 semaines :
8 semaines qui se ressemblent : un webinaire à suivre en ligne et à revoir pour découvrir l’étape de la semaine, un atelier encadré pour guider l’équipe qui travaillera seule pour parfaire l’étape avant de l’évaluer ensemble.
2 semaines au milieu pour faire des interviews d’usagers sans précipitation

Le déroulé des 10 semaines :

  1. Le lancement, les règles du jeu
  2. La mise à plat du projet : ce qu’on sait, ce qu’on ne sait pas
  3. Les recherches « créatives » : observations, lectures, recherche de sources
  4. Apprendre à apprendre des gens
  5. Les interviews en autonomie
  6. La mise au propre de la matière recueillie en autonomie
  7. Trouver les leviers d’innovation grâce à la matière recueillie
  8. La créativité et l’idéation
  9. Prototyper et tester ses idées
  10. Transformer ses concepts en « Objet Administrativement Identifié » (pitch, note, présentation)
La formation « premier pas » est particulièrement engageante pour l’équipe innovation comme pour les formateurs. Elle représente une facturation de 15000€ HT, tarif dégressif si plusieurs équipes sont formées ensemble.

Apprendre à construire sa résilience et ses futurs souhaitables

La pandémie nous a rappelé que les futurs possibles ne sont pas toujours imaginés, et que nous devons faire face à l’incertitude…
L’incertitude peut se vaincre par une stratégie des petits pas. Mais sur le long terme, il est préférable d’avoir une vision de ce qui peut arriver, et au sein de ces futurs possibles, dessiner un futur souhaitable (ou préférable, selon son degré d’optimisme !).

Anticiper les futurs possibles pour agir en conséquence, c’est une culture qu’a.m.o.o.r. peut vous faire découvrir à travers des exercices simples : recherche de signaux faibles, élaboration de scénarios prospectifs élémentaires , etc.

D’expérience, il est très compliqué de partir de rien dans cette discipline. Le chemin doit avoir été défriché pour que les agents se prêtent à l’exercice prospectif. C’est particulièrement vrai s’il s’agit de « correspondants prospective » dans les différentes directions ou d’une équipe dont ce n’est pas le seul dossier à traiter.
Notamment, une base documentaire dynamique, inspirante et simple d’utilisation doit pré-exister à toute tentative de formation-action à la prospective.

Une fois ce premier travail réalisé par nos soins, les agents en charge de la prospective doivent apprendre à maîtriser et nourrir cette base, en co-construisant lors de la formation leur mode de travail et leurs règles puis en l’ajustant en autonomie sur une période de plusieurs semaines, le temps de bien l’avoir en main.

Une fois cet apprentissage achevé, une autre formation-action permet de se familiariser avec la détection de facteurs clés, puis la construction de scénarios simples. A partir d’un de ces scénarios, il devient alors possible de se familiariser avec les techniques du design fiction (le récit, les artéfacts du futur, le backcasting, …) et ainsi donner un but concret à l’exercice..
Une dernière séance peut permettre d’associer d’autres agents qui se livreront à l’exercice de design fiction imaginé par l’équipe prospective (éventuellement un peu retravaillé par amoor). Ainsi, dès le début, la prospective sera vue comme un exercice à visée opérationnelle.

L’accompagnement simple, de création d’une base de documentation dépend de l’ambition des champs explorés et des options retenues. Création de la base puis formation à son utilisation et à son développement se facturent à partir de 5000 €HT (plus si la préparation est complexe).
L’option création de scénarios et design fiction se facture 2500€HT supplémentaires.
« Améliorer le service public, c’est possible », une conférence disponible en bas de cette page

Nourrir la réflexion, et l’inspiration (conférences, tables-rondes)

Le propre de l’innovation, c’est qu’elle doit se renouveler constamment.
Inspirer, créer l’intérêt, susciter l’amusement, faire découvrir des choses nouvelles, montrer les choses sous des angles nouveaux, on peut assigner de nombreux objectifs à une conférence ou à une table-ronde.

L’avantage d’avoir été agent public plus de 20 ans et d’avoir développé le design et les industries culturelles et créatives ensuite, c’est qu’on dispose d’une double culture et qu’on peut s’adresser à tous les publics sous plusieurs formes : articles, conférences, présentations, débats, tables-rondes. Et ceci pour des publics de tous types (novices, praticiens, partenaires des acteurs publics, étudiants en design, …).
à l’image de la conférence Tedx de 2016 « améliorer le service public, c’est possible », ce peut être un propos général sur l’innovation publique, mais aussi sur un sujet particulier choisi ensemble : l’intelligence collective, l’apport de l’innovation face aux incertitudes grandissante, le prototypage, pourquoi faire participer les citoyens, etc.

Les tables-ronde demandent un peu de préparation pour la construction d’un fil rouge avec les intervenants, la mise en valeur des innovations et la démonstration de leur caractère décisif dans la réalisation des projets. Sans oublier de prévoir des interactions avec la salle ou avec les participants à distance.

Quelques références :
  • Tables-rondes : pour les Régions Pays de la Loire, Grand Est, PACA, le CNFPT …
  • Conférences : pour l’Association des directeurs d’hôpital, l’école de design Nantes Atlantique, la Semaine de l’Innovation publique, le CNFPT, …