Apprendre des choses nouvelles : veille créative et sérendipité en temps de confinement

En 2010, un jour, le Directeur Général des Services des Pays de la Loire (où je travaillais alors) m’a dit : Le Président veut qu’on fasse de la prospective territoriale, mais en associant les citoyens. J’ai une direction qui sait gérer la prospective, toi tu sais « gérer » les citoyens, allez-y, faites moi Pays de la Loire 2040.
L’exercice précédent de prospective régionale était assez convenu, je voulais faire plus Rock’n Roll. Mais par où commencer ? Par apprendre des choses nouvelles. Et comment faire ? J’en savais rien, alors j’ai inventé.
Sans avoir particulièrement de méthodes, je me suis façonné une veille qui me permet, encore aujourd’hui, de faire arriver jusqu’à moi des sujets que je n’imaginais pas, mais qui m’intéresse, notamment professionnellement.
Je me suis dit que certains d’entre vous avaient un peu de temps ces jours-ci, et que c’est le moment de se muscler sur un sujet ou un autre, histoire de mettre à profit le temps de confinement. Alors voilà.

Continuer la lecture de « Apprendre des choses nouvelles : veille créative et sérendipité en temps de confinement »

Shape Up : une méthode pour innover ?

Je le dis à qui veut bien l’entendre depuis toujours : il n’y a pas de méthodes d’innovation, ou en tout cas les méthodes existantes répondent à des situations spécifiques qui les rendent le plus souvent inexploitables dans l’action publique. Je ne reprends pas, et puis Philippe Méda a tout dit il y a 8 ans dans son article : l’échec des méthodes d’innovation .
Oui mais là, avec « Shape Up », on tient quelque chose. Est-ce enfin le Graal, la méthode universelle à proposer à nos clients (qui le demande tous, et à qui nous expliquons à chaque fois qu’elle n’existe pas)?

Lire la suitE

Mon nouvel ami robot, pour apprendre chaque jour des choses nouvelles

Au début de ce blog, j’avais fait un article pour raconter comment j’avais bâti ma veille. J’avais revu, faute de temps, mes ambitions à la baisse ces derniers temps. Avec comme conséquence la frustration de ne plus découvrir trop de choses nouvelles dans mes domaines de prédilections.

Et puis Benoit Raphaël, le créateur de Flint (et avant de plein de trucs cools, comme le Post.fr, le Lab Europe 1, …) a décidé d’ouvrir une école de robots rien que pour nous empêcher de rester dans nos bulles.

J’élève donc deux robots, Orakle, qui me parle de prospective depuis quelques semaines, et depuis peu, Modeste, que j’ai branché innovation publique. Ces IA lisent le web pour moi, et c’est vraiment génial.

Continuer la lecture de « Mon nouvel ami robot, pour apprendre chaque jour des choses nouvelles »

Eloge de la représentation

Bas Leurs, qui est designer au Nesta, la fondation anglaise pour l’innovation publique, a publié un diagramme sur les techniques et les outils d’innovation, représentation qui a déclenché chez moi un vrai effet wow !

Etant donné le peu d’enthousiasme qu’il déclenche autour de moi, je me suis demandé pourquoi il me plaisait tant. Et en fait, c’est une bonne occasion de parler de représentation.

Continuer la lecture de « Eloge de la représentation »

Le peak-toolkit (ou l’abondance d’outils d’innovation )

Tool image by Dominick Guzzo, 2012

L’OCDE a un observatoire de l’innovation dans le secteur public. Voici une semaine, cet observatoire a publié un article sur les boites à outils de l’innovation et leurs limites.
Avant de dire du mal (ou presque) des toolkits, ils nous ont d’abord livré le produit de leur veille : des dizaines, que dis-je, des centaines de boite à outils (le lien est dans l’article ci-dessous). Attention innobésité  ! (tentative de néologisme sur la base de l’infobésité, je suis pas persuadé mais j’ai pas trouvé mieux).

Mais c’est surtout leur analyse qui est passionnante à lire.

Continuer la lecture de « Le peak-toolkit (ou l’abondance d’outils d’innovation ) »

La note de synthèse et la culture de l’innovation

Crédit photo CDG Versailles

Lorsque j’ai organisé un atelier de design thinking avec IDEO à Nantes pour des responsables économiques et territoriaux des Pays de la Loire, mon interlocuteur, Alex Castellarneau,  a beaucoup insisté pour que je trouve des utilisateurs extrêmes à faire rencontrer aux participants de l’atelier. Le sujet étant le numérique, il fallait des personnes fondues de technologie, ou au contraire qui s’en passait facilement. Il me disait : « tu comprends, pour trouver des innovations, il faut aller aux marges du sujet traité, c’est la seule façon de trouver des idées nouvelles« .

Quel rapport avec la note de synthèse ? Elle est tout le contraire : on élimine tout ce qui est aux marges pour se concentrer sur l’essentiel. Or, la note de synthèse est consubstantielle de la fonction publique. Elle est au menu de nombreux concours (si propices à la créativité, voir photo), et elle constitue un exercice quotidien pour de nombreux cadres.

Bref, pour devenir fonctionnaire, puis après dans son travail quotidien, on s’entraine à écarter l’innovation !

Continuer la lecture de « La note de synthèse et la culture de l’innovation »

De la difficulté de l’achat public d’innovation

Route de Vannes, à Nantes, il y a des rochers rouges et bleus en décoration. C’était prévu dans le projet de l’aménageur. Mais comment les membres de la commission d’appel d’offres ont pu laisser passer ça.? Eh bien, c’est simple. Les copies de l’avant-projet qui leur ont été remises en séance étaient… des photocopies noir & blanc !

Continuer la lecture de « De la difficulté de l’achat public d’innovation »

Une veille inspirante, collaborative et stratégique

Disclaimer : j’anime la communauté innovation publique du Centre National de la Fonction Publique Territoriale, qui a une plate forme numérique (ouverte à tous) : https://e-communautes.cnfpt.fr/innovation-publique-territoriale

De temps en temps, je rédige un article de vulgarisation. Cet après-midi j’ai fait ça. Je me suis dit que j’allais le mettre là aussi !

Il n’y a pas une recette pour une bonne veille. Il y en a des centaines. C’est pourquoi ce billet reprendra les outils que je peux utiliser au quotidien, parfois depuis 2010, mais précisera – quand c’est possible – les alternatives existantes. Ce billet est réalisé en tant qu’animateur de la communauté, mais il reprend des éléments personnels et professionnels, forcément. 

D’abord, les sources d’inspirations.

Je suis un peu oldschool, je continue à utiliser les flux RSS. Le RSS date de 1999 (la préhistoire en Internet) mais je trouve ça toujours aussi bien. Pendant longtemps, j’ai utilisé Google reader comme agrégateur de flux, et puis Google a arrêté. Après bien des tâtonnements, j’en suis arrivé à Feedly. Il est pratique parce qu’il permet de suivre des flux RSS, mais aussi des mots-clés. Il y a plein d’autres solutions, dont Feedspot qui est très bien aussi, mais bon j’ai fini par utiliser Feedly.

Continuer la lecture de « Une veille inspirante, collaborative et stratégique »